La Ville de Fleurus et son conseil communal viennent d'adopter une nouvelle ordonnance de police qui interdit la vente de cartouches contenant du protoxyde d'azote ("gaz hilarant" ou "proto", N2O) aux mineurs, ainsi que la détention, l'inhalation ou la consommation de celui-ci sur la voie publique et les lieux ouverts au public. Une amende administrative de 350€ pourra être infligée aux consommateurs et aux commerces, qui risquent en plus des fermetures forcées en cas de récidive.

"Ces derniers mois, la police locale a observé la présence de nombreuses capsules vides sur la voie publique induisant la vente et la consommation du protoxyde d’azote sur le territoire fleurusien. En outre, lors de festivités, la Zone de Police Brunau a également pu constater l’usage de ballons de baudruche par des groupes de jeunes", note Fleurus. "L’effet rapide, fugace et euphorisant ainsi que les distorsions sensorielles ressenties avec le produit attire la jeune génération qui peut facilement s'en procurer dans les commerces de proximité."

Rappelons que l'usage de ce protoxyde d'azote est, à l'origine, alimentaire: pour les siphons à chantilly, par exemple. Sa consommation directe peut entraîner à court terme asphyxie, perte de connaissance, vertiges et chutes, tandis que sa consommation répétitive peut amener des troubles neurologiques et cardiaques, d'autant plus si c'est combiné avec de l'alcool ou d'autres drogues.