Cette action de mécontentement, qui provient directement du personnel et non des syndicats, trouve sa source dans une différence de traitement entre d’une part les chauffeurs et le personnel du centre de tri, et d’autre part les distributeurs. C’est ce qu’a fait savoir Olivier Canon, permanent syndical CSC à Charleroi.

Si des chèques consommation ont bien été distribués à l’ensemble du personnel, les distributeurs pouvaient prétendre à des chèques supplémentaires lorsqu’ils avaient atteint un certain volume de colis distribués. Les chauffeurs et le personnel du centre de tri n’avaient de facto pas la possibilité d’obtenir ces bonus.

L’équipe du mardi matin a pris normalement son service, mais il n’est pas à exclure que d’autres actions du personnel ne chamboulent les activités du centre de tri dans les prochaines heures, selon Olivier Canon. Il reconnaît d’ailleurs que le problème pourrait se présenter dans d’autres centres de tri.

Cette action devrait occasionner un retard dans la distribution du courrier et des colis dans les provinces du Brabant wallon, de Namur et du Hainaut. "Mais le retard devrait être résorbé mercredi ou dans les prochains jours", a précisé la porte-parole de bpost.