Aujourd’hui âgé de 79 ans, Florent n’est pas le genre de grand-père que les petits-enfants souhaiteraient avoir. De réputation, on le surnomme « papy pervers », loin de correspondre à l’image du papy gâteau qui gâte ses petits-enfants. Au contraire, Florent est plus branché par les images et vidéos pédopornographiques…

En 2010, le septuagénaire installe le programme eMule, particulièrement bien connu des autorités judiciaires et des pervers pour permettre la diffusion et le téléchargement de fichiers pédopornographiques. « On y partage des fichiers pour pouvoir en télécharger d’autres. » Le papy se donne à cœur joie en collectant plusieurs fichiers. Et malgré son âge, Florent maîtrise plutôt bien le domaine informatique. Pour preuve, sa manière de classer ses précieux fichiers. « Les fichiers étaient classés selon l’âge des victimes. » En février 2015, papy Florent est dénoncé, sur base de son adresse IP, pour des téléchargements d’images.

Il rémunère ses victimes

Dans le dossier, il y a également un volet concernant un adolescent de 15 ans. Florent a, depuis 2015, échangé plus de 500 messages avec la victime, qui a vu le pervers à plusieurs reprises. Dans son audition, le jeune garçon explique avoir eu vent de la réputation de Florent. « On le surnommait papy pervers et qui rémunérait les victimes pour les toucher. La victime dit avoir été tentée pour se faire de l’argent », explique la substitut Dutrifoy, confirmant que le mineur a indiqué avoir subi des caresses et des fellations de la part de Florent.

En octobre 2016, le papy pervers a été interpellé. Son matériel informatique saisi et analysé a dévoilé le pire. Placé en détention préventive durant un mois, Florent, victime d’une dépression et de problème pulmonaire, risque une peine de 5 ans de prison, avec un sursis probatoire. Une expertise psychiatrique conseille la mise en place d'un strict suivi pour éviter une éventuelle récidive de Florent.

Jugement le vendredi 12 mars.