Les employés débrayent pendant 2 heures, le malaise est plus que palpable.

L'ambiance est lourde ce mardi au Château Bivort, siège de l'administration communale de Fontaine-l'Evêque.

La cause du malaise : la sourde oreille du collège quant au mal-être des employés communaux.

A l'initiative du délégué syndical de la CGSP, Stéphane Glinne, les employés et les ouvriers communaux ont été invité à suspendre le travail de 14h à 16h. Le choix du jour n'est pas anodin car le mardi est jour de collège.

"Nous avons déjà tiré la sonnette d'alarme par le passé mais rien n'y a fait. Les travailleurs ressentent un grand malaise au sein du château. J'ai rencontré les travailleurs et j'ai pu constater qu'ils avaient perdu confiance en l'autorité communale. La directrice générale a souhaité rencontrer le personnel, chose inédite, et lors de cette rencontre tout est ressorti. Les travailleurs ont clairement fait connaître leur manque de reconnaissance et l'impossibilité d'évoluer au sein de l'administration communale. Outre ce manque de considération, force est de constater que les avantages sociaux ne se résument plus qu'à nos jours de congé. Quand nous parlons de reconnaissance ce que nous avons en réponse est un courrier officiel présentant les congés 2020 dont certains n'ont pas lieu d'être car non discutés ou rejetés par les travailleurs. Tous ce qu'on ne voulait pas se retrouve dans une communication du collège communal. Par ce geste, il est clair que nous ne sommes pas entendus. Les congés ne sont pas le seul point de discussion que nous souhaitons aborder, il faut revoir notre système et accorder le crédit nécessaire à nos travailleurs. Le malaise est là et nous désirons en discuter avec les responsables."

Même si l'ambiance n'est pas au beau fixe dans les couloirs du château, la volonté de mettre un terme à ce malaise reste une priorité pour le délégué syndical et les 180 travailleurs que comptent les services communaux.