D’apparence, Frantz n’a pas l’air d’être du genre à importuner qui que ce soit. Pourtant, en 2019, cette dernière a nui à la tranquillité des services de police en passant des dizaines et des dizaines de coups de fil…

Il faut le rappeler, ce type de comportement peut également nuire à d’autres personnes. Notamment celles qui auraient besoin d’une intervention policière alors que la prévenue occupe sans arrêt la ligne téléphonique. En aveux des faits, Frantz explique avoir agi ainsi à cause de problèmes, de nuisances, dans son immeuble. « Il y avait des problèmes dans l’immeuble. Mais j’ai arrêté mon comportement quand la porte d’entrée a été remplacée. »

Le 8 mai 2019, cette dernière a passé 67 appels à la police. Psychotique, Frantz devrait sans surprise être internée. C’est en tout cas la mesure requise par le parquet, sur base d’une expertise mentale qui a détecté un trouble mental sur la prévenue, au moment des faits, mais aussi lors de l’expertise.

La défense ne s’est pas opposée à ce réquisitoire. Jugement le 19 octobre prochain.