Et la troisième fois risque de l’envoyer pour quelques années derrière les barreaux. Malheureusement, Fred ne s’expliquera pas sur les faits qu’on lui reproche vu son absence à l’audience de ce vendredi. Âgé de 59 ans, il est soupçonné d’avoir commis un attentat à la pudeur sur Emilie (prénom d’emprunt), 7 ans, sa jeune voisine de caravane au sein d’un camping à Pont-à-Celles.

La police de la zone Brunau est intervenue, le 2 septembre 2018, au sein du camping à la suite d’un appel à l'aide de la maman d’Emilie. Plus tôt dans la journée, Emilie a été déposé un repas à Fred, voisin de caravane. Il est fréquent que les voisins s'entraident mutuellement. Dans ce cadre-là, la petite fille a également demandé un rouleau de papier toilette en dépannage au voisin. En profiteur, Fred a tiré la petite par le bras, soulevé sa robe et tiré l’élastique de sa culotte pour regarder son sexe. Visiblement conscient de la gravité de son geste déviant, Fred suggère à la petite de ne rien dire à qui que ce soit sur ce qu'il vient de se produire...

Durant l’enquête, la version de Fred n’a pas arrêté de changer. Au départ, le quinquagénaire a contesté les faits, insistant sur le caractère hasardeux de la scène. « La robe s’est soulevée par accident. » Finalement, Fred a reconnu, à demi-mot, les faits, signalant « simplement avoir voulu regarder de haut en bas la petite sans lui faire du mal », déclare-t-il ensuite.

Le substitut Bury n’hésite pas un seul instant à considérer Fred comme un délinquant sexuel. Et pour cause, Fred a déjà été condamné en 1998 pour des faits similaires sur une mineure. Plus récemment encore, Fred a été interpellé pour avoir demandé à une fille de 11 ans la couleur de sa culotte. Tout cela ne rassure pas le ministère public. Le risque de récidive n’est pas écarté. 

Une peine supérieure à 4 ans de prison ferme est requise contre Fred. Ce dernier connaîtra sa peine le 16 octobre.