Par deux fois, Frédéric a abusé de la boisson et s’est comporté d’une drôle de manière en se dévoilant, nu, au monde extérieur par la fenêtre.

L’alcool fait des ravages, c’est bien connu. Ce n’est pas Frédéric qui dira le contraire. Ce dernier boit beaucoup plus que ce qu’il devrait, et ce dès le matin. Forcément, cette consommation abusive ne l’aide pas à garder un comportement exemplaire. À deux reprises, Frédéric, sous l’emprise de la boisson, s’est fait remarquer à la fenêtre de son domicile à Jumet.

La première fois a eu lieu le 20 août 2015. Ce jour-là, c’est une femme qui découvre l’anatomie de Frédéric. Deux ans plus tard, le 23 août 2017, à 10h47, Frédéric se montre nu sous les yeux d’une autre femme et d’un enfant de 3 ans… Le comportement de Frédéric est logiquement jugé interpellant par la substitute Pied. Alors qu’il avait la possibilité d’échapper à la comparution lors de l’audience publique en participant à une médiation pénale, Frédéric n’a pas été d’accord avec le suivi thérapeutique qu’il devait entamer et la médiation a donc échoué.

Ce mardi, la substitute Pied ne s’oppose pas à octroyer à Frédéric une suspension probatoire du prononcé, à condition qu’il s’applique à débuter un suivi en lien avec les infractions à caractère sexuel et à stopper la consommation d’alcool.

Se défendant seul, Frédéric ne montre pas un réel intérêt pour respecter des conditions probatoires. Lui ce qu’il veut, c’est être tranquille et jure même consommer beaucoup moins qu’avant. Jugement attendu pour le 27 octobre.