Cent trente-cinq ans après les événements, il est important d’en rappeler la brûlante actualité. Les 26 et 27 mars 1886, la police et un peloton de l’armée avaient ouvert le feu sans sommation sur des travailleurs insurgés de l’industrie locale mobilisés pour la défense de leurs droits. C’était à Roux dans le cadre d’une répression sanglante. 

Pour marquer le jubilé de ce drame social qui fit 19 morts parmi les grévistes, le front commun syndical FGTB-CSC de Charleroi s’est imposé le devoir d’honorer le souvenir des victimes. Les deux syndicats viennent d’obtenir l’autorisation d’organiser une manifestation dont l’accès sera rigoureusement limité ce vendredi 26 mars : pas plus de 100 personnes, ainsi que l’imposent les règles sanitaires en vigueur, port du masque et distanciation obligatoire. 

"Il ne s’agira pas d’une reconstitution historique telle que le front commun l’avait organisé voici quelques années", explique Paul Looten du Mouvement Ouvrier Chrétien de Charleroi-Thuin. "Cela aurait réclamé l’obtention d’une autorisation événementielle, beaucoup plus limitative en termes de fréquentation. Le secrétaire de la FGTB a choisi la voie de la manifestation." 

Dans ce cadre auront lieu des rassemblements statiques et dépôts de fleurs devant les monuments, avec une évocation des faits, des discours à la fois de la ville, des organisations syndicales et d’un ancien verrier pour les amicales de mineurs, verriers et sidérurgistes. Ce sera également l’occasion d’inaugurer la stèle commémorative rénovée. 

Pour marcher sur les traces des révoltés de 1886, quatre dates ont été retenues : ce dimanche 21 mars et le 11 avril, le collectif 1886 invite les citoyens à arpenter les rues qui servirent de théâtre à la tragédie. Départ à 13h30 du n°43 de la rue Wery à Jumet Gohyssart (infos et rés au 0471/641.285). A Lodelinsart le dimanche 28 mars et le 29 mai, partez à la découverte d’un riche passé verrier. Départ à 9h de la place Edmond Gilles, visite de la Ruche verrière (infos et rés au 0478/191.124).