Ce vendredi, vers 6h35, un violent incendie a touché une habitation à la rue Devillez à Gilly. Un couple d'octogénaires est décédé.


Un drame a eu lieu ce vendredi, en début de matinée, à la rue Devillez à Gilly, non loin du carrefour des quatre bras. Un incendie a débuté dans une habitation occupée par deux personnes âgées. Deux départs des pompiers de Marcinelle et de Jumet ont été envoyés sur place. À leur arrivée, le feu touchait principalement l’arrière de l’habitation. Une citerne de 15000 l a également été envoyée sur les lieux, par précaution. Après quinze minutes, les hommes du feu sont parvenus à maîtriser les flammes.

Un incendie d'origine accidentel

Malheureusement, les deux personnes qui habitaient dans la maison sont décédées. L’homme, âgé de 88 ans, et qui allait fêter ses 89 ans la semaine prochaine, a été retrouvé calciné au rez-de-chaussée. Sa femme, de 86 ans, se trouvait inconsciente et intoxiquée, dans une chambre située à l’étage, précise le Maréchal Lambrechts. Selon les premières constatations, l’incendie serait d’origine accidentelle. Le feu aurait débuté dans la salle de bain, avant de se propager dans la cuisine et à l’arrière de l’habitation.

Le fils a tenté de sauver ses parents

Le fils des victimes habite juste à côté de la maison incendiée, au numéro 8. L’homme a tenté de sauver ses parents, sans succès. « Je suis encore sous le choc. Ce qui me soulage un peu dans ma peine, c’est de savoir qu’ils sont partis ensemble ». 

Ses parents avaient l’habitude d’utiliser un petit chauffage d’appoint au gaz dans l’habitation : « Ils s’en servaient pour se chauffer. D’après les pompiers, il se pourrait qu’il y ait eu un petit souci avec ». 

Le couple semblait être apprécié dans Gilly : « C’est vraiment un choc. J’avais l’habitude d’aider l’homme pour aller faire les courses. Je les connaissais depuis plusieurs années », explique un passant.

Le parquet de Charleroi a été avisé des faits. Le labo doit descendre sur les lieux du drame afin de déterminer les circonstances précises de l’incendie.