En mai 2017, Carlo a eu une chance de la Cour d’appel de Mons d’échapper à une peine de 18 mois de prison. Pour ce faire, il devait respecter les diverses conditions de son sursis probatoire de 5 ans. Mais quatre ans après, un rapport de la commission confirmait le non-respect de plusieurs des conditions.

Carlo ne s’est pas présenté aux rendez-vous fixés par son assistante de justice et a replongé dans la cocaïne, commettant au passage une infraction. Malgré ce non-respect des conditions, Carlo échappe à la révocation du sursis probatoire. Le tribunal a tenu compte de ses efforts fournis, avant et après le rapport rédigé, pour sortir de sa toxicomanie.