Mais ce mercredi, Jérôme était encore absent pour cause de suspicion de cas Covid-19. Fort heureusement pour lui, Me Laura Charlier s’est manifestée à l’audience pour assurer la défense de son client. Ce dernier, qui a été condamné à la prison ferme par défaut (car absent lors de son procès), a décidé de former opposition. Procédure habituellement mise en place par les justiciables qui se rendent compte qu’ils ont été condamnés à une peine de prison en leur absence.

Pour échapper au séjour derrière les barreaux, ces derniers viennent enfin s’expliquer et se rendent compte de l’enjeu qu’une telle procédure judiciaire représente. Pour entrer dans les conditions, trois critères doivent être remplis : évoquer un cas de force majeur ou une excuse légitime, former opposition dans les 15 jours après signification du jugement et être présent ou défendu par un avocat lors du second procès.

Jérôme a rempli toutes ces conditions et son opposition ne pose aucun problème. Le 26 février 2018, à Courcelles, ce dernier a été privé de liberté à la suite d’une scène de coups sur sa compagne. La victime a confirmé avoir subi de nombreux autres faits entre 2014 et 2017, lors de son audition.

La substitute Pied a requis la confirmation de la peine déjà prononcée. Mais elle ne s’oppose pas à octroyer un sursis probatoire à Jérôme, pour l’aider à mettre un terme à sa dépendance à l’alcool et aux drogues dures et à lui faire suivre une formation en gestion de la violence. Sans antécédent correctionnel, Jérôme devrait obtenir une mesure de faveur le mois prochain.