En parallèle du dispositif du Relais Social de Charleroi (CPAS et associations locales), qui vise à ne refuser personne dans les abris de nuit durant l'activation du plan Grand Froid, la SNCB vient d'ouvrir plusieurs gares du pays. Bruxelles-Midi, Charleroi, Liège-Guillemins, Anvers-Central et Gand-Saint-Pierre sont ainsi ouverts durant la nuit.

"La SNCB ne laisse évidemment jamais personne dans la rue en cette situation de grand froid", précise Elisa Roux, porte-parole de la SNCB. "Nos équipes prennent toujours d'abord contact avec les organismes d'aide locaux afin que la personne puisse y être hébergée durant la nuit. S'il s'avérait que ce n'était pas possible, par manque de place ou toute autre raison, il y a la possibilité de passer la nuit dans une des gares."

La gare de Charleroi-Sud sera ouverte a priori jusqu'au 19 février au moins.

Du côté du CPAS carolo, on explique que des urgentistes de l'aide sociale (071 32 12 12) passent aussi une à deux fois par nuit à la gare, pour vérifier s'il y a besoin de soins. "On a encore un abri de crise que l'on peut ouvrir si nécessaire, mais le public qui va dans les gares sont généralement soit parce qu'ils sont arrivés après les heures d'ouverture des abris de nuit, ou s'ils ne peuvent pas respecter le règlement d'ordre intérieur", précise le porte-parole du CPAS Didier Neyrinck. Il s'agit, notamment, de ne pas amener ni consommer de stupéfiants. Et pour les sans-papiers ou les illégaux? "On ne refuse personne en période de grand froid ! On ne demande pas de papiers d'identité pour entrer dans nos abris, le credo est de ne laisser personne dormir dehors." 

Et si les abris de nuit venaient à être surchargés, le Relais Social a toujours la possibilité d'héberger des sans-abri dans un hôtel de la région, avec lequel un accord a été passé. Un phénomène qui existe, mais n'est pas prioritaire tant qu'il y a de la place ailleurs.