Alice et Marie ne se connaissent pas. Pourtant, les deux jeunes femmes sont liées à jamais après avoir vécu le même épisode traumatisant, durant l’été 2018, lors d’une soirée entre amis. Le 16 juin et le 6 juillet, les deux femmes ont été violées. Grégory, lui, se chargeait de donner les verres aux invités lors des deux soirées…

Coïncidence ou pas, Alice et Marie se sont senties mal lors de la soirée et sont parties se coucher. À deux reprises, Grégory a sollicité de rester dormir sur place après avoir trop bu et a eu une relation avec les deux femmes.

Relations consenties ?

Grégory affirme que Marie et Alice étaient consentantes. Mais ces dernières affirment pourtant tout le contraire, décrivant un état second. « Mon cerveau fonctionnait, mais mon corps ne bougeait plus, j’ai même cru que j’allais mourir », dit Marie face au tribunal. Pas étonnant vu les analyses toxicologiques effectuées sur les deux victimes et qui démontrent un drôle de cocktail à base de somnifères et d’anxiolytiques dans l’organisme.

Pour le parquet, Grégory a usé de ruse pour parvenir à ses fins. Plusieurs témoins se souviennent que c’était lui qui servait les verres durant les soirées. Une peine de 5 ans de prison est requise contre lui. Jugement dans quatre semaines.

* Les prénoms ont été modifiés afin de préserver l'identité des personnes impliquées dans le dossier.