La circulation à Charleroi a été fortement perturbée ce matin vers 7h30. Un camion est resté coincé dans le tunnel de Mayence. La circulation vers Charleroi a été totalement bloquée à partir Marcinelle, au feu de la N5/Route de Philippeville, à proximité du grand Delhaize, jusqu'à la petite ceinture (R9). Les files s'étendaient jusqu'au Bultia, à plusieurs kilomètres de là.

© FVH

Un semi-remorque qui transportait deux bobines industrielles s'est engagé sur le R9 de Charleroi, ce mardi matin. Mais une fois engagé dans le tunnel de Mayence, avant l'échangeur vers la route de la Basse-Sambre, il a accroché le haut du tunnel. Il y est resté coincé, avant même d'avoir pu s'engager sur le ring à proprement parler. Le convoi faisait 4,55m, alors que le tunnel ne fait que 4,50m de haut. 

© FVH

Il a heureusement pu être dégagé vers 9h40 après par un camion de dépannage, et ressortir de l'accès du ring en marche arrière. La police locale, avec plusieurs équipes, ont tenté de créer plusieurs déviations pour dégorger le trafic, totalement bloqué en pleine heure de pointe.

© FVH

Utile à savoir: la norme européenne prévoit que les véhicules ne dépassent pas 4 mètres de haut. En laissant 20cm de plus pour le roulis, et 30cm pour des légers dépassements mais surtout rassurer les chauffeurs poids-lourds, le R9 semble donc parfaitement aux normes : ce matin, c'est le camion, immatriculé en Italie, qui n'était pas aux normes, et qui aurait dû se montrer prudent, voire emprunter un autre itinéraire. "Il faut aussi voir s'il possédait bien un GPS camion, parce que de trop nombreux transporteurs achètent encore des GPS pour voitures, qui ne prennent pas en compte les itinéraires poids-lourds", souligne Benoit Godart, de l'institut Vias.

Des milliers de camions passent chaque jour sur le ring sans qu'il ne soit un problème. Cela étant, le 6 juillet dernier, un autre camion avait déjà accroché le même tunnel. Cette fois-là, pareil, le gabarit était exceptionnel puisqu'il s'agissait d'un semi-remorque transportant un autre camion. Les véhicules qui dépassent les 4 mètres doivent être considérés "convois exceptionnels", et adapter leur itinéraire. Du côté des autorités publiques, il ne faut pas indiquer la taille d'un pont ou tunnel s'il fait plus de 4,30m, ce qui est le cas ici.

© FVH (archive)