Charleroi Les indicateurs économiques sont globalement bons pour la province de Hainaut , d'après les traditionnelles statistiques présentées mardi par Hainaut Développement. Les données pour 2017 et 2018 sont encourageantes même si le taux de chômage, certes à la baisse, reste supérieur à celui de la Wallonie et de la Belgique.


La Province de Hainaut, territoire de 1.341.645 habitants, a connu une progression de sa population de 3,52 % de 2008 à 2018. Cette croissance est essentiellement due à son solde migratoire positif depuis 2000. Le revenu moyen par déclaration est de 27.646 euros, sur base de l'exercice 2017, soit une augmentation de de 27,2% en 10 ans. A l'exception des arrondissements de Mouscron, de Mons et de Charleroi, les autres arrondissements ont un revenu moyen par déclaration supérieur à la moyenne hennuyère.

L'emploi salarié en Hainaut a connu une évolution positive de 4,1% entre juin 2014 et juin 2018. Le nombre de travailleurs indépendants a, lui aussi, augmenté de 2,7 % entre 2016 et 2017, tout autant que le nombre de salariés (+ 1,3%).

Les chiffres du chômage montrent, quant à eux, une diminution depuis quelques années, avec 18,3% en 2014, 15,7% en 2015, 15,6% en 2016, 14,2% en 2017 pour atteindre 13,1% en 2018. Ce taux reste toutefois supérieur à ceux de la Wallonie (11,1%) et de la Belgique (8,1%).

Côté entreprises, leur nombre a augmenté de 792 unités, à 28.495 (+2,9%), selon les chiffres de l'ONSS au 30 juin 2017. Ces entreprises constituent 32,5% des entreprises wallonnes et 9,8% des entreprises en Belgique. Elles emploient 372.363 travailleurs, soit 35,3% des travailleurs wallons et 9,4% des travailleurs en Belgique.

Les exportations en 2017 ont représenté 12,13 milliards d'euros, ce qui place le Hainaut à la première place en Wallonie dans le domaine. La métallurgie, la chimie, les industries alimentaires, le commerce de gros, la fabrication d'éléments électriques apparaissent comme les secteurs les plus importants de l'industrie manufacturière.

On a par ailleurs observé un accroissement constant du PIB hennuyer jusqu'en 2008. L'année 2009 a été marquée par une légère diminution (-2,4%) avant un retour à la hausse (+4,5%) en 2010, en 2011 (+4,6%), en 2012 (+1,4%) et en 2013 (+4,2%). Une nouvelle baisse est apparue en 2014 (-0,7%) avant la remontée en 2015 (+2,2%) confirmée en 2016 (+2,6%).