Ce 31 octobre c’est Halloween ! Lors de cette fête populaire venant d’outre Atlantique, les enfants, accompagnés ou pas, parcourent les rues déguisés. Sonnant de porte en porte, ils reçoivent des friandises.

Pour bon nombre de centres de jeunes il s’agit d’un des événements majeurs de l’année. Cette année, covid oblige, le maintient de cette fête est en balance. Si certains centres de jeunes ont déjà pris la décision d’annuler, d’autres se laissent encore un temps de réflexion.

Parmi ces maisons de jeunes, il y a celle de Forchies où l’activité est encore au programme mais… “Nous n’avons pas encore pris notre décision finale. Pour le moment, nous gardons l’activité mais en nous adaptant. Nous voulons nous recentrer sur notre public cible, c’est-à-dire de 12 à 26 ans. Si nous faisons la tournée des maisons nos consignes seront adressées à des adolescents et plus à des jeunes enfants. Nous espérons que le message passera bien même si aujourd’hui on ne sait pas si la fête sera annulée ou pas”, nous explique Manon de la MJ Case Départ.

Autre MJ, autre son de cloche. Au Secteur 42 à Lodelinsart, là où est coordinateur le conseiller communal Philippe Hembise, (PS) l’invitation était toujours en ligne ce lundi matin. Contacté, une responsable administrative nous explique que "l’activité est bien renseignée sur le site “mais que tout dépend aussi des partenaires. Nous sommes en relation avec La Garenne qui a pris l’habitude de venir grimer la cinquantaine d’enfants du quartier avant la tournée. Cette année, les responsables de la Garenne n’autorisent plus cette sortie. Par conséquent nous annulons également. Cela sera rectifié au plus tôt sur notre site.”

À La Broc, mj de Charleroi centre-ville, “il est prévu de faire des activités toute la semaine à par plus petits groupes afin de faire participer le plus de jeunes et d’éviter de se retrouver en trop grand nombre. Pour ce qui est de la tournée de ramassage de bonbons, nous réfléchissons à le faire ou pas. Cela dépend de pas mal de facteurs mais il est clair qu’une décision comme celle-là doit être réfléchie, ce n’est pas le genre de rassemblement à faire en ce moment.”

Du côté de la ville de Charleroi, l’Échevine des fêtes, Babette Jandrain, reconnaît qu’en cette période de covid un jour n’est pas l’autre et que tout bouge vite. Le bon sens et le respect des recommandations sanitaires doivent faire foi.