Quand on lit le casier judiciaire d’Hasni, on comprend rapidement qu’il est loin de correspondre à l’image de l’homme qui reste éloigné des ennuis judiciaires. À 43 ans, Hasni compte déjà 36 condamnations à son actif. Et la 37e pourrait arriver le 23 novembre prochain…

Ce lundi, Hasni comparaît devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour une scène qui a eu lieu le 2 août 2018, au CPAS de Charleroi. Ce jour-là, Hasni se présente au CPAS pour solliciter une aide financière. Hasni vient tout juste de sortir de… prison et n’a aucun revenu. Alors, il se présente pour un rendez-vous et tombe sur Latifa, technicienne de surface.

Cette dernière, présente à l’audience, ne s’est pas encore remise du traumatisme vécu lors de sa rencontre avec Hasni. Lorsqu’Hasni se présente face à elle, Latifa est occupée à nettoyer le hall d’entrée. Pour évacuer l’eau, elle ouvre la porte. Hasni en profite pour s’introduire à l’intérieur du bâtiment. « Je lui ai dit que je ne pouvais pas le laisser entrer, qu’il devait d’abord s’annoncer à l’interphone. Il m’a jeté son gobelet de café à la tête avant de me frapper », précise Latifa, émue aux larmes. Hasni frappe et insulte la technicienne de surface.

Mais face au tribunal, Hasni a du mal à assumer les faits. Il rejette même la responsabilité sur Latifa. « C’est elle qui m’a attaqué en premier. J’avais rendez-vous, alors je suis entré. C’est elle qui m’a agressé pour m’en empêcher, je n’ai fait que me défendre. » Une peine de 15 mois de prison ferme est requise par le substitut Bouilliez. Ce dernier n’a aucun doute sur la culpabilité d’Hasni.

Jugement attendu pour le 23 novembre.