Techniquement, la piscine est prête mais elle attend ses papiers

CHARLEROI C’est fait : la piscine Hélios est terminée. Si sa fin de mandat devait être quelque peu ensoleillée, l’échevin Paul Ficheroulle pourrait mettre cette fleur à son chapeau.

Le collège communal a acté hier la réception provisoire des travaux de la piscine Hélios. Provisoire, parce que quelques menus travaux sont encore nécessaires, mais qui n’empêchent pas une mise en service immédiate. C’est sur le plan administratif que cela semble coincer, en revanche.

La ville avait en effet imaginé, une fois les travaux terminés, de faire passer la piscine dans le patrimoine de la Régie foncière, histoire de récupérer la TVA sur les travaux, soit environ deux millions non négligeables par les temps de misère que connaît Charleroi. Encore faut-il que les documents indispensables soient fin prêts, eux aussi. Et là, visiblement, ce n’est pas le cas : pas encore de convention de transfert, dit-on, pas plus que n’ont été précisées les modalités d’exploitation.

Le marché de maintenan- ce, indiquant qui entretiendra la piscine, n’a pas encore été attribué. Ce qui constitue plus qu’une nuance. Ainsi, le personnel d’exploitation serait celui qui gère et que rémunérerait la Régie (les guichetiers, par exemple), l’autre étant notamment fait des maîtres-nageurs, une fonction à rémunérer par la ville où, soit dit en passant, elle ne figurait pas dans l’organigramme communal jusqu’il y a peu.

Bref, il semble bien qu’on se trouve devant un problème de coordination qui va retarder la mise en fonction de la piscine Hélios. Bien sûr, la fin des travaux avait été reportée : en août dernier, on l’annonçait pour la fin de cette année. Le dossier a, depuis quelques mois, connu une accélération administrative certaine, mais tous les aspects juridiques et financiers de son fonctionnement ne sont pas entièrement réglés. Les échanges étonnés furent palpables hier en collège, dit-on, entre l’ancien échevin de la Régie, Eric Massin, et son successeur depuis février, Cyprien Devilers.

Un peu comme si, exemple connu, on découvrait tardivement en août que la rentrée des classes a lieu début septembre. Ou que Noël tombe le 25 décembre.



© La Dernière Heure 2012