Jeudi dernier, en séance plénière de la Chambre, le député-bourgmestre farciennois a été désigné, côté francophone, pour représenter la Belgique à la conférence sur l'avenir de l'Europe.

A l'initiative du président français Emmanuel Macron, l'idée est d'examiner au cours des douze prochain mois de quelles manières doit se préparer aux défis futurs du continent.

C'est un retour au source pour le farciennois qui a siégé dans l'hémicycle européen jusqu'en 2019. Son expérience a joué en sa faveur et la crise liée à la pandémie de la Covid-19 a mis en avant l'importance des institutions européennes. "Avec la pandémie, on a jamais eu autant besoin de l'Europe pourtant elle n'a jamais été autant décriée," explique-t-il. Pour lui, il faut "oser se poser les bonnes questions mais surtout apporter les bonnes réponses dans l'intérêt des citoyens."

Sans perdre de temps, les premières session se sont déroulées vendredi et samedi dernier à Strasbourg. Les conclusions de cet exercice ambitieux sont attendues au printemps 2022.