C'est un homme coutumier d'user de ses poings qui devait comparaître ce mardi matin devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Mais malgré un léger retard sur l'heure fixée pour évoquer son dossier, Jean-Carl n'est jamais apparu dans la salle d'audience. Défaut a donc été requis contre lui.

Si ce dernier a été cité à comparaître devant la justice, c'est pour trois préventions : deux scènes de coups et blessures et un vol simple commis sur son beau-père. La première victime fut Thierry. Le 24 mai 2018, vers 21h, ce dernier circulait à vélo dans Fontaine-L'Evêque quand une voiture s'est arrêtée à sa hauteur. « Le prévenu et un ami à lui sont descendus du véhicule pour le frapper. Ils sont également parvenus à dérober quelques objets se trouvant dans le sac en bandoulière de la victime », confie Me Paridaens, seule à prendre la parole face au tribunal en tant que partie civile.

La tante par alliance de Jean-Carl est la seconde victime du prévenu. À l'issue d'un repas arrosé à l'alcool, Jean-Carl a projeté la victime au sol, avant de la rouer de coups de pied et de la menacer de la tuer et de brûler sa maison. Enfin, le prévenu a jugé bon de vider le garage de l'habitation de son beau-père (parti entre-temps vivre un peu en France) à Jumet avant de vendre les divers objets volés sur internet ou dans des magasins.

Le parquet requiert une peine exemplative contre Jean-Carl, déjà connu pour une importante condamnation en 2006, à 5 ans de prison avec un sursis de 5 ans, pour des coups et blessures. Jugement le 8 février prochain.