Le prévenu nie formellement les faits et évoque un complot familial après un héritage mais le parquet a requis 15 ans de prison ferme.

Un quadragénaire de Marchienne-au-Pont a comparu pour viols et attentats à la pudeur sur huit enfants de son entourage, ce mercredi, devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Issu d'une fratrie de bateliers, David V. est soupçonné de faits de mœurs sur plusieurs de ses neveux et nièces, ainsi que sur des voisins. Huit victimes potentielles ont ainsi été répertoriées par les enquêteurs dans cette affaire dévoilée en mars 2014.

Un premier enfant, majeur depuis peu, avait fini par dénoncer des abus de la part de son oncle, chez qui il se rendait régulièrement pour jouer à la console. Dans la foulée, son demi-frère et sa demi-soeur avaient eux aussi avoué des faits similaires. De fil en aiguille, d'autres enfants se sont ajoutés à la liste des victimes présumées. Certains provenaient du giron familial et auraient été abusés lorsqu'ils venaient chez leur grand-mère, mère du prévenu qui vivait depuis toujours avec elle. D'autres sont des petits voisins que David V. aurait attiré chez lui en leur offrant des cadeaux ou en leur proposant de jouer à la console.

Depuis le début de l'enquête, le prévenu évoque un complot familial découlant d'un héritage qui l'aurait favorisé à la mort de sa mère.

Au terme de son réquisitoire, le parquet a requis 15 ans de prison ferme. Me Mayence, l'avocat du prévenu, prendra la parole le 15 février.