Le 2 septembre 2020, la zone de police Anderlues/Binche est intervenue au domicile de l'ex-compagne de Jesson, rue de Parsignies à Binche. Un important dégagement de fumée venait d'être signalé par les voisines à la jeune femme. En réalité, un incendie volontaire a été bouté dans la salle de bain. Un tas de vêtements et une machine à laver ont été ciblés.

Ce jeudi matin, Jesson, l'ex-compagnon de la victime, confirme bien être celui qui a appuyé sur le briquet pour mettre le feu. En l'absence de son ex-compagne partie souper chez son nouvel ami, le prévenu s'est introduit à son domicile, grâce à un double des clés. « Il cherchait une preuve de la nouvelle relation de son ex-compagne, avec laquelle il venait de se séparer. Ce qu'il avait du mal à accepter », confirme le parquet.

Une semaine avant ces faits, Jesson avait déjà été découvert ivre dans l'abri de jardin du domicile de son ex. Avant de commettre l'incendie volontaire, qui fut heureusement sans conséquences dramatiques. Une peine de 18 mois de prison est sollicitée par le ministère public, sans s'opposer à un sursis.

Me Brocca, avocat à la défense, plaide lui une suspension probatoire du prononcé, pouvant permettre à son client de rechercher un emploi, d'entamer un suivi psychologique pour la gestion de ses émotions. Jugement dans un mois.