Le 11 juin dernier, le tribunal correctionnel de Charleroi accueillait Anthony. Le jeune homme était poursuivi pour des faits de violence sur Virginie, son ex-compagne. En temps normal, une comparution devant la justice suffit amplement à calmer les plus téméraires. Mais pas Anthony…

Après avoir comparu au palais de justice, Anthony a récidivé et n’a tiré aucune leçon de son passage au tribunal... Un peu comme si la justice ne lui faisait pas peur… Le 11 et le 12 juin, à Thuin, Anthony a frappé Virginie lors de deux scènes. Outre le fait qu’Anthony s’en fiche de la justice, il minimise également clairement son attitude. Pour lui, "Virginie était folle, énervée et il devait la maintenir par ses bras."

Une chose, un objet sexuel

Pour la partie civile, Anthony considère tout simplement son ex-compagne comme un objet, dont il peut se servir quand il a envie de se faire plaisir. "Il l’insulte, lui envoie des SMS pour avoir des relations sexuelles et la contacte même encore depuis sa cellule", argumente l’avocate de Virginie.

Un harcèlement téléphonique est également reproché au prévenu. Le parquet ne souhaite plus se montrer tendre avec Anthony. Une peine de 15 mois de prison ferme est donc requise contre ce dernier.

Pour la défense, il est surtout important qu’Anthony comprenne enfin que son histoire avec Virginie est définitivement terminée. Un sursis probatoire est sollicité, avec comme condition de ne plus entrer en contact avec la victime et de ne plus se trouver à moins de 200 mètres de son domicile. Jugement le 22 juillet.