La ville se meurt. Elle doit être modernisée, selon le CDH

Le CDH rêve d’une grande mue pour Châtelet. Aujourd’hui en perdition, la ville mérite, selon les humanistes, que l’on y réfléchisse à de grands projets qui la transformeraient.

“La place Wilson, à Châtelineau, par exemple”, pointe Michel Durieu. “Voilà bien longtemps que l’on nous dit que l’on va la rénover. Mais rien ne vient. Année après année, elle continue de se dégrader.”

Le centre-ville de Châtelet mériterait également que l’on s’y attarde selon les humanistes. “Les commerces ferment inlassablement. Il faut travailler pour inverser le processus”, affirme Michel Durieu. “L’enjeu est aussi financier, les recettes de la commune ne cessent de baisser.”

Faire de Châtelet une ville où il fait bon vivre passe aussi, selon Michel Durieu, par une meilleure communication. “Il faut inciter les citoyens à fleurir plus leurs façades”, affirme-t-il. “Des campagnes de sensibilisation peuvent produire des effets positifs.”

En matière de culture et de tourisme, le CDH souhaite également davantage : “Nous avons des institutions mais l’on ne fait pas suffisamment pour qu’elles puissent attirer du public. Nous voudrions que se mette en place une véritable politique en la matière”.



© La Dernière Heure 2012