Henry (prénom d'emprunt) reconnaissait avoir violé à plusieurs reprises sa demi-sœur, âgée de 10 ans. Quand elle refusait, il lui maintenait les bras. Il écope de 8 ans de prison ferme avec une mise à disposition du TAP de 5 ans.


Entre 2016 et 2018, Henry admettait avoir forcé sa demi-sœur à lui faire des fellations. La jeune Alice (prénom d’emprunt) avait tout révélé à sa mère après que cette dernière avait remarqué, par hasard, que sa fille quittait une chambre plongée dans le noir et qu’elle semblait être troublée. 

La petite fille de 10 ans a craqué et tout avoué à sa mère. Son grand-frère "met son pipi dans ma bouche", expliquait-elle. La jeune victime a signalé que son calvaire durait depuis qu’elle est toute petite. À chaque fois, le même scénario se répétait. Son demi-frère rentrait dans la chambre, éteignait toutes les lampes et abaissait son pantalon. Il demandait à sa demi-sœur d’ouvrir sa bouche et insérait son sexe à l’intérieur. La jeune victime a tenté à quelques reprises d’échapper aux faits, mais Henry maintenait ses bras.

Le ministère public avait requis une peine à la hauteur de la gravité des faits, dont ne semblait pas prendre conscience le prévenu qui exprimait à demi-mot ses regrets. 

Ses proches avaient été auditionnés dans le cadre de ce dossier et son petit frère a affirmé à son tour avoir été victime du même comportement de son grand-frère, mineur à l'époque. Le garçon expliquait avoir subi ces actes durant deux années alors qu’il était âgé de 7 ans. 

Un rapport d’expertise concluait un risque de récidive de la part de Henry. Il avait également tenté de se faire passer pour un fou face aux experts, expliquant entendre des voix dans sa tête l’obligeant à violer. 

Me Behogne, conseil du prévenu, plaidait un sursis probatoire. Il a écopé de 8 ans de prison ferme, avec mise à disposition du une TAP (tribunal d'application des peines) de 5 ans.