Après 17 ans de mariage, Michel et Angélique se séparent en 2018. Dans les deux camps, l’origine de la séparation divise. Mais ce qui est certain, c’est que Michel supporte mal la fin de l’histoire d’amour.

Jean-Marc était poursuivi pour une scène de coups volontaires sur Michel, son désormais ex-beau-frère, le 25 avril 2019 à Gosselies. Ce jour-là, la police était requise par des voisins devant le domicile du père de Michel. D’après un voisin, Jean-Marc assénait plusieurs coups de pied à Michel, au sol.

Face au tribunal, Jean-Marc ne contestait pas avoir frappé le premier, tout en précisant avoir réagi à cause du comportement de son ex-beau-frère, quelques instants avant. D’après Jean-Marc, Michel avait tenté de pénétrer dans l’appartement de sa maman, qui habite à quelques mètres du domicile du père de Michel. "Il a vu que ma sœur était là-bas avec son nouveau compagnon. Lui et son père ont tenté d’entrer dans l’appartement. Ma sœur m’a appelée à la rescousse. Elle et ma mère, atteinte d’un cancer, étaient effrayées." Après plusieurs minutes d’explication, Jean-Marc admettait avoir été à la rencontre de Michel. "Il était sur le trottoir et il m’a foncé dessus. J’ai vu qu’il avait un objet dans sa main et j’ai frappé le premier. Ensuite, son père est intervenu, mais il essayait encore de me frapper." En réalité, l’objet en question n’était pas une arme, mais le GSM de Michel. À cause des coups, Michel avait subi une fracture du nez et une déviation de la cloison nasale.

Pour la substitute Broucke, Michel et Jean-Marc n’avaient pas adopté un comportement adéquat, c'est le cas de le dire. Une mesure de faveur était requise pour Jean-Marc, jamais condamné devant un tribunal correctionnel. Ce dernier a finalement obtenu une suspension du prononcé.