Charleroi

Un carolo était en appel ce mardi, à Mons.

Un Carolorégien a demandé, mardi, à la troisième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut d'élargir la période probatoire octroyée par un jugement rendu en première instance à Charleroi. A.B (38 ans) avait été condamné à une peine de cinq ans, assortie d'un sursis probatoire de cinq ans pour ce qui excède quatre ans de prison ferme, pour avoir harcelé une assistante sociale du CPAS de Charleroi. Il était en probation pour des faits identiques. L'arrêt est attendu le 1er octobre. Cinq fois condamné, dont trois fois pour harcèlement (6 mois, 18 mois et deux ans de prison), A.B avait eu une relation sentimentale avec l'assistante sociale, à qui il réclamait sans cesse de l'argent. Lorsqu'elle a décidé de mettre fin à cette relation, il l'a menacée sur Facebook et a dégradé sa voiture en février 2019.

Le 4 mars dernier, il a été placé sous mandat d'arrêt et il est toujours détenu à la prison de Jamioulx. En appel, il n'a plus contesté les faits et son avocat a plaidé un élargissement de la période probatoire. Pour le ministère public, une peine de cinq ans de prison "est indispensable pour protéger la société".

Vu son comportement à l'égard de l'ensemble du personnel du CPAS de Charleroi, A.B est interdit de se présenter aux différentes antennes de l'institution.