Sandrine (prénom d’emprunt), elle, était bien présente ce matin pour faire comprendre au tribunal correctionnel le calvaire qu’elle vit depuis mai 2019. Après une relation de 8 mois avec Kevin, ce dernier a commencé son manège dès le lendemain de la fin du couple…

Sandrine, l’ex-compagne, a été contrainte de fermer son compte Facebook et de changer de numéro de téléphone pour gagner un peu de tranquillité. Mais peu importe, Kevin parvient toujours à atteindre sa cible par d’autres moyens, notamment en s’attaquant également au nouveau compagnon de Sandrine. "Il lui a même fixé un rendez-vous à Charleroi pour en découdre. Il l’a également menacé de l’éventrer", dit la partie civile.

Ce comportement harcelant a eu des conséquences dramatiques sur le couple… Sandrine et son chéri ont dû faire face à une fausse couche. Kevin, lui, ne semble pas se remettre en question. "Tous les six mois, il recommence", soupire Sandrine, qui souhaite seulement vivre tranquillement sa vie de couple.

Le parquet a requis une peine de 18 mois de prison par défaut. Jugement le 25 octobre.