Le 7 juin 2020, Mamadou et Yassine ont passé la soirée ensemble dans l'appartement du dernier cité, rue du Bief du Moulin à Charleroi. Les convives consomment pas mal d'alcool et de cocaïne. Tout va bien, jusqu'à une première altercation entre Yassine et Mamadou. "Il a vrillé durant la soirée et s'en est pris à notre ami en commun. Je suis intervenu et il a eu échange de coups entre lui et moi, avant que je quitte les lieux", expliquait Mamadou.

Après cette première scène de violence, une seconde altercation éclate entre les deux hommes rue de Charleville. Yassine est victime de 13 coups de couteau avant d'être pris en charge au Grand Hôpital de Charleroi.

Poursuivi pour tentative de meurtre, Mamadou jurait avoir agi "par crainte pour sa vie" et contestait l'intention d'homicide. "J'allais vers la gare pour prendre mon train quand je l'ai vu face à moi avec un couteau. Je l'ai désarmé avant de le frapper avec le couteau. J'avais peur pour ma vie." Pour le parquet, Mamadou tentait bien d'inverser le rôle, mais était bel et bien considéré comme l'auteur d'une tentative de meurtre. "L'intention d'homicide ne fait aucun doute compte tenu de l'arme utilisée, du nombre de coups portés à la victime (13 coups de couteau), des propos tenus par le prévenu quand il s'est présenté à la police et des blessures", confirmait la substitute Schampaert.

Une peine de 4 ans de prison était requise contre Mamadou et une peine de 2 ans de prison était également sollicitée contre Yassine, pour les coups lors de la première altercation. Me Nabil Khoulalene, à la défense de Mamadou, plaidait une provocation et une disqualification des faits en coups et blessures.

Ce mercredi matin, le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné Mamadou à 5 ans de prison avec un sursis probatoire de 5 ans pour la moitié de la peine de prison. Yassine, lui, écope d'un an de prison par défaut.