En état de récidive suite à une condamnation à 30 mois de prison avec un sursis probatoire de 5 ans pour des histoires de vols avec violence en 2016, Dylan devait respecter des conditions probatoires. L’une des plus importantes était de ne plus commettre la moindre infraction.

Pourtant, entre 2017 et 2019, Dylan avait provoqué une course-poursuite avec la police, utilisé des plaques d’immatriculation contrefaites et menacé la mère de sa copine avec un couteau de boucher. Dylan avait également insulté des policiers "de plouc, d’enfoiré et de chien".

Actuellement en interruption de peine, Dylan était en aveux de tous les faits. Pour la course-poursuite du 14 mars 2017, il avait admis "avoir paniqué à cause de son défaut d’assurance". Un an plus tard, en juillet 2018, Dylan s’était rendu devant le domicile d’Angélique, son ex-belle-mère, pour la menacer à la suite de la fin de sa relation avec la fille d’Angélique.

Pour la subsitute Dutrifoy, il était temps de ne plus laisser la moindre chance à "ce cow-boy de la route", également connu pour des antécédents de roulage. La peine de 3 ans de prison était donc requise. Ce lundi, Dylan a obtenu un sursis probatoire de 3 ans pour la moitié de la peine de prison. Il devra prendre en charge son comportement agressif.