Vers 21h30, les pompiers de Jumet ont été réquisitionnés à Pont-à-Celles dans une rue face à la gare. De la fumée s'échappe d'un bâtiment comprenant une dizaine d'appartements. Comme on signale qu'une partie des gens ont été évacués mais que deux personnes se trouveraient toujours à l'intérieur, le 101 a envoyé un SMUR et une ambulance.

Mais quand les pompiers arrivent sur place, l'incendie est déjà éteint : un des locataire est parvenu à éteindre le foyer, un meuble qui flambait sur un palier, à l'aide d'un extincteur. Deux personnes ont tout de même été légèrement intoxiquées, mais sans qu'elles ne nécessitent d'hospitalisation. 

© FVH

L'individu qui a bouté le feu au meuble est en fait un des locataires. Emmené au poste de la police locale Brunau, il serait passé aux aveux d'après notre correspondant. S'il a mis le feu, c'est parce qu'il pensait que son voisin lui avait volé... son chien!

D'après nos premières informations, l'incendiaire - en liberté conditionnelle - est souvent parti de chez lui. Et son chien aboie toute la journée. Raison pour laquelle un voisin a pris le chien chez lui, pour le calmer et le nourrir. Sauf que quand le propriétaire de l'animal est revenu chez lui, il n'a pas trouvé son chien avant de l'entendre aboyer dans un autre appartement. Il aurait alors apparemment "pété un plomb" et tenté de mettre le feu à l'immeuble.

© FVH