Charleroi

Nicolas B., 41 ans, est poursuivi pour une violation de domicile et harcèlement sur sa propre mère. À plusieurs reprises, l’homme tambourinait dans sa porte afin d’avoir de l’argent.

Entre le 30 avril et le 15 mai 2019, le prévenu allait harceler sa mère. Lassée, Marie téléphonait à la police car elle craignait la réaction de son fils. Elle n’osait même pas lui ouvrir la porte. Alors, elle passait de la nourriture à son fiston par la fenêtre des toilettes. Le 4 mai dernier, Nicolas, également lassé de ne pas se voir ouvrir la porte, décidait de casser une fenêtre de la cuisine afin de pénétrer au sein du domicile. Toxicomane, l’homme reconnaît les faits.

Le ministère public ne sait pas quoi faire avec le prévenu : "Quoi qu’on fasse, il retourne directement voir sa mère. Il reçoit des mesures alternatives à la suite d’une condamnation mais continue à prendre contact avec sa maman et il ne respecte pas une de ces mesures". Face à ce comportement répétitif, le ministère public requiert une peine de minimum 37 mois d’emprisonnement.

Me Laurent , à la défense du prévenu, parle de naufrage : "La seule bouée que voit mon client pour s’en sortir, c’est sa maman. Il s’est retrouvé enfoncé dans la déchéance. Sa maman ne souhaite quand même pas voir son fiston en prison mais elle demande juste une dernière chance de s’en sortir".

Jugement, le 27 juin prochain.

L.C.