Dès la naissance, la vie n’épargne pas la jeune Sarah*, 11 ans. La jeune fille ne reçoit pas l’amour et l’affection de son père et ne peut compter que sur sa mère et sur Marc*, l’homme qui partage sa vie avec la mère de famille.

Malheureusement, le sort s’acharne de nouveau sur Sarah. Le 19 avril 2018, sa mère meurt des suites d’une maladie. Marc, séparé depuis plusieurs mois de la défunte, prend en charge les cinq enfants de la défunte, dont Sarah, à son domicile juste après le décès. Considéré au départ comme une bouée de sauvetage pour la mineure, Marc se transforme rapidement en bourreau : trois jours seulement après la mort de son ex-compagne, il viole et tripote Sarah.

Le comportement déviant de Marc arrive enfin à son terme en novembre 2019, lorsque la compagne du père de Sarah découvre plusieurs messages sans équivoque envoyés par Marc sur le GSM de la mineure. Face au tribunal, le violeur a exprimé "ses regrets et ses excuses", expliquant "être tombée amoureuse de la petite, car elle ressemble fortement à sa maman."

La substitute Dutrifoy avait requis une peine de 5 ans de prison, dont trois ans ferme. Ce mardi, le tribunal a suivi le réquisitoire du ministère public en condamnant Marc à 5 ans de prison avec un sursis probatoire partiel de 5 ans. Il devra donc effectuer la moitié de la peine derrière les barreaux, puis respecter ces conditions : l'absence de tout contact avec des mineurs en l'absence d'adultes, un suivi spécialisé pour les auteurs d'infractions sexuelles et l'absence de contact avec la victime.

* les prénoms ont été changés pour protéger l'identité de la victime