Après Bastien, voici donc Adrien, l'autre Carolo, de fraîche date d'ailleurs, de l'émission Mariés au premier regard. Né à Waimes, ayant grandi à Ath, il a posé ses valises à Charleroi il y a environ un an. On a découvert ce passionné de foot (il en joue à Buvrinnes, près de Binche) dimanche dernier. 

Adrien est account manager dans une société qui commercialise des projets de déco festive, principalement sur le thème de Noël. Cinthia, la jeune femme avec qui il devrait convoler, ou pas, on le saura dimanche soir, a 35 ans. "Ça ne me gêne pas, ça m'est déjà arrivé de nouer une relation sentimentale avec une femme un peu plus âgée",relativise-t-il.

Adrien, vous connaissiez Bastien, l'autre Carolo, dont on sait maintenant qu'il a épousé Laura ?

Non, on a fait connaissance à l'avant-première de l'émission et puis on s'est croisés par hasard dans une librairie près de chez moi. Rien de plus.

Vous avez eu l'air étonné que votre candidature soit retenue en disant que vous n'étiez pas sûr que les experts allaient trouver quelqu'un ?

C'est toujours très étonnant de sortir du chapeau comme ça, d'autant que nous étions un peu plus de 3000 candidats. Je ne m'attendais pas à ce qu'on trouve une femme qui marche avec mon profil.

A ce stade de l'expérience, vous ne savez pas encore à quoi ressemble Cinthia, comment la voyez-vous?

Physiquement, elle devrait ressembler à Maria Del Rio. J'ai toujours été attirée par les brunes, les femmes un peu typées, méditerranéennes, italiennes, espagnoles, portugaises. J'ai une attirance pour les brunes. Mais bon, je ne fais pas non plus un blocage, il y a de très belles blondes aussi.

Et à part le physique, elle doit être comment ?

"J'aimerais quelqu'un de doux, qui a un bon fond, qui m'accepte comme je suis, me tire vers le haut, qui partage mes idées. Je ferai la même chose dans l'autre sens naturellement."

Qu'allez-vous lui apporter justement ?

"Je suis quelqu'un de sincère, je serai honnête avec elle, toujours. Je serai là pour la soutenir. Et je pense être quelqu'un qui sait et aime communiquer. Important dans un couple. Ça fait d'ailleurs partie de mon boulot de vendeur."

Cinthia s'est présentée comme une femme, on la cite, disposée à vous faire à manger et le ménage...

"Et ça lui a d'ailleurs valu des commentaires négatifs sur les réseaux sociaux. Je n'ai pas aimé. Ça veut dire qu'elle est prête à construire une relation amoureuse sincère. Je n'ai rien trouvé de choquant dans ses propos mais bien dans ceux qui ont dit qu'elle serait la bonniche de service."

Les attaques contre elle vous ont blessé ?

"Non, ça m'a fait rire. Ça ne signifie pas pour moi que je vais rester devant la télé avec une bière pendant que Cinthia s'occupera de la maison. Je serai à ses côtés pour toutes les tâches."

On vous a présentés tous les deux comme très jaloux. Vous confirmez ?

"Je ne le suis pas vraiment, on ne m'a jamais reproché ça dans mes vies sentimentales précédentes. Ce sont les experts qui le disent, mais peut-être ont-ils décelé des petites pointes de jalousie dans ce que nous leur avons confié. La jalousie n'est pas un sentiment négatif, ça peut signifier que l'autre tient à vous, dans la mesure où ça n'est pas excessif."

On a aussi appris dimanche dernier que vous êtes un survivant...

"Oui, j'ai failli mourir, je suis tombé dans le coma pendant trois semaines. On a parlé d'une infection, les circonstances sont encore nébuleuses. Mais je n'ai pas envie de trop m'attarder là-dessus."

> Mariés au premier regard, RTL-TVI, dimanche, 20h45.