Charleroi

Pendant trois semaines, les élèves de sixième primaire doivent choisir leur école secondaire.


A Châtelet comme partout en Fédération Wallonie-Bruxelles, ce lundi est le premier jour de trois semaines d'inscription en première secondaire. Le duo formé par la directrice Fabienne Svaldi et sa sous directrice Nathalie Estorez a mis les bouchées doubles pour promouvoir leur établissement et accompagner les parents et les futurs élèves sur le chemin de la réussite scolaire.

"Premier inscrit, premier servi" n'est plus valable avec le nouveau décret inscription de même que les longues files d'attente avec camping organisé devant les écoles. Actuellement, d'autres points sont pris en compte comme la distance école-domicile, la fratrie ou encore le nombre d'écoles dans un même secteur. Il est également demandé aux parents de fixer des alternatives en cas d'écoles complètes.

Après cette première salve d'inscriptions, il sera encore possible de le faire à partir du 29 avril mais à ce moment l'ordre d'inscription sera pris en compte.

Afin d'attirer les nouveaux élèves, les écoles se sont mises sur leur 31 pour organiser des portes ouvertes et des séances d'informations et ainsi faire le bon choix.

"Nous avons été agréablement surpris de nos séances d'informations, le public était au rendez-vous et cela nous donne une bonne idée des inscriptions futures. Nous travaillons à notre réputation et à sans cesse améliorer notre programme scolaire bien que celui-ci soit commun à toutes les écoles. Nous avons conscience de pas toujours être le premier choix des parents mais travaillons à le devenir", explique Nathalie Estorez "Chaque école défend son projet pédagogique. Certaines mises sur l'élitisme et d'autres, comme nous, sur le côté humain. Nous trouvons très important d'accompagner l'élève mais aussi la famille dans le parcours scolaire de l'enfant. Nous sommes attentifs au fait que les élèves entrent en première secondaire et doivent adapter leur façon de travailler surtout quant il n'est plus question de redoublement. Même si nous sommes le premier choix, nous invitons les parents à poser un deuxième voir un troisième choix d'établissement scolaire."

Installé dans une zone considérée comme ouvrière voire pauvre, l'institut Sainte Marie fait le maximum pour offrir à ses élèves le meilleur enseignement possible tout en gardant à vue la réalité économique de certaines familles "nous ne perdons pas de vue le succès souhaité de l'élève. Nous favorisons son accès aux activités extrascolaires en offrant presque des prix à la carte. Nous le faisons dans la plus grande discrétion pour ne pas stigmatiser un élève." En progression constante depuis deux ans, l'école espère même ouvrir une quatrième première et ainsi dépasser les 75 élèves inscrits.