Si vous vous quittez le rond-point de l’ancienne amicale Solvay à Couillet pour vous rendre vers l’échangeur du périphérique R3, le temps de votre parcours sera moindre que si vous effectuez le trajet en sens inverse. Du moins si vous respectez les injonctions de sécurité routière. 

Et pour cause: sur la rue de Châtelet, la limitation de vitesse change d’un côté à l’autre. Elle est de 70 km/h depuis Couillet vers Châtelet, et de 50 km/h seulement en face. 

Anomalie? Pas du tout! Renseignements pris auprès de la zone de police de Charleroi, le code permet cette différenciation. Et nous sommes bien dans ce cas de figure: la densité d’habitations et d’activités commerciales et industrielles varie sensiblement d’un sens à l’autre. Après le parc à conteneurs de Tibi en direction de Châtelet, il n’y a qu’une sortie d’entreprise alors que plusieurs chantiers se suivent de l’autre côté. 

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’usager peut ainsi circuler à des vitesses sensiblement dissemblables: un écart de 20 km/h, ce n’est pas rien. Il s’agit de se montrer d’autant plus attentif que les contrôles radars sont fréquents sur cet axe. Un dépassement de 20 km/h peut donner lieu à une amende de 150 euros. La situation routière à cet endroit est d’autant plus incompréhensible que c’est dans le sens où la vitesse autorisée est la plus faible que la route compte deux bandes de circulation, ce qui peut inciter les usagers à doubler. Et à accélérer. Prudence!