Le 25 février 2018, une agence bancaire Belfius a été victime d’une tentative de vol à Montigny-le-Tilleul. Les voleurs qui sont parvenus à s’introduire à l’intérieur de la banque ont cherché à arracher un distributeur de billets et à accéder à la salle des coffres. Mais malgré l’arrachage de plusieurs boîtiers d’alarme, la police de la zone Germinalt a été alertée et plusieurs policiers se sont rendus sur place. Un chalumeau, un tournevis et un pied de biche, notamment, ont été découverts sur place. Pas les auteurs de l’intrusion…

D’après les images des caméras de surveillance, les trois suspects se planquent dans le quartier. Une dizaine d’agents quadrillent et fouillent les lieux, en espérant mettre la main sur les fuyards. Il est 3h du matin et Moussa est finalement appréhendé, non sans mal, par les nombreux policiers. Sa présence sur place pose question. Mais Moussa a un argument « solide » selon lui : il effectuait son jogging ! Par la suite, Moussa refuse d’être entendu par les policiers, qu’ils qualifient « de mythomanes et de criminels ».

Pour le parquet, la présence sur les lieux de Moussa confirme qu’il a participé à la tentative de vol dans la banque. Encore plus que ce dernier a échangé à de nombreuses reprises avec un certain Ali. « Les policiers lui ont sonné quand le prévenu a été interpellé et l’interlocuteur chuchotait et semblait être dans une mauvaise posture avant de raccrocher quand il a compris qu’il ne s’agissait pas de Moussa », confirme la substitute du procureur.

Pour l’anecdote, Moussa est également poursuivi pour la rébellion sur les policiers et pour deux recels, dont un ordinateur qu’il a acheté 600 euros à « un inconnu en rue sans connaître l’origine de l’objet électronique ». Pour toutes les préventions, le ministère public souhaite qu’une peine sévère et dissuasive soit prononcée contre Moussa, inconnu du tribunal correctionnel.

Jugement le 19 avril.