A Charleroi, sur la place de la Digue se tenait une action symbolique du secteur de l’horeca. Une petite cinquantaine de personnes étaient présentes. Elles se répartissaient en bulle qui ne dépassait pas le nombre de dix. Une ambiance familiale régnait. Les gens étaient contents de renouer le lien social avec leurs commençants.

Cette action a été menée par l’ASBL "Ma ville, mes commerces". "En tant que nouvelle ASBL, nous avons eu une réunion avec le cabinet du bourgmestre Paul Magnette, avec le cabinet de Babette Jandrain et avec Cerise Hardy, qui nous a mis en communication avec la police administrative de Charleroi. On nous a expliqué, qu’on pouvait vendre des boissons alcoolisées, si seulement on organisait un take away de nourritures", explique Isabelle Cohart, la gérante de la Cuve à Bière et du Chapeau. Elle s’est alliée avec David Marchetto de "Chez ta Mère" et de Michael Durant du "Trou Normand" pour proposer des plats à emporter. Les organisateurs ont obtenu les autorisations pour organiser cette action. Ils ont respecté tout ce que la Ville de Charleroi leur a demandé : le take away de nourritures, une personne à la fois qui commande, etc. Il n’y a eu aucun débordement.

© Della Mora

Cependant, la police est intervenue à deux reprises. Elle a reproché aux tenanciers que leurs boissons ne comportaient pas de couvercle et qu’ils incitaient à la consommation d’alcool sur la voie publique. "Quand la police est revenue la deuxième fois, j'ai parlementé avec la police durant 30 minutes pour leur faire comprendre que nous ne sommes pas responsables de ce que font les gens quand ils partent de chez nous."

Nous avons contacté la police de Charleroi, mais elle reste silencieuse à nos sollicitations.