Ce mercredi, le tribunal correctionnel de Charleroi aurait préféré voir Inza se présenter à la barre. Malgré la gravité des faits qui lui sont reprochés, ce dernier ne semble pas prendre en compte les possibles conséquences judiciaires et a tout simplement évité la confrontation devant la justice.

En 2018, Inza a eu un comportement déviant et totalement déplacé envers une jeune fille de 13 ans. À l’intérieur d’un bus, Inza a importuné la mineure, qui rentrait à son domicile. Au fur et à mesure de la scène, l’attitude d’Inza a complètement dévié pour se terminer par un attentat à la pudeur. « Il s’est montré de plus en plus insistant et a fini par toucher les seins et les fesses de ma cliente », affirme Me Charles, qui représente la mineure également absente à l’audience.

Comme si cela ne suffisait pas, Inza a également fait des propositions indécentes à la mineure avant de la poursuivre à l’extérieur du bus, traumatisant la jeune mineure.

Interpellé, Inza avait reconnu avoir mis une claque aux fesses de la victime. Pour le substitut Lafosse, Inza a eu un comportement digne d’un prédateur, d’autant plus que ce dernier était conscient de l’âge de la victime puisqu’il lui avait demandé. Une peine par défaut de 4 ans de prison a été requise, en plus des 3 mois de prison pour le séjour illégal. Jugement le 31 mars prochain.