Sans surprise, Loïc ne comparaît pas ce vendredi devant la justice. Pourtant, les faits qu’on lui reproche sont d’une extrême violence et démontrent le peu de respect qu’il a pour autrui. Loïc, qui a déjà effectué un petit séjour en prison en 2016, est poursuivi pour deux scènes à Charleroi.

Le premier acte se déroule le 11 août 2018. Il est 1h24 du matin lorsque Loïc se présente devant le bar El Pogona au boulevard de l’Yser à Charleroi. Ivre et particulièrement chaud, Loïc tente d’entrer à l’intérieur. Mais l’accès lui est refusé par le gérant, qui remarque l’état second de Loïc. Ce dernier accepte mal le refus du gérant et monte dans les tours. Tout d’abord, il demande au patron "si c’est un caïd ?" Ensuite, Loïc fracasse un verre sur le crâne du gérant…

Ironie du sort, c’est finalement Loïc qui se blesse en tombant au sol, sur les morceaux de verre. "Il a même dû être emmené à l’hôpital pour être soigné", explique la substitut Dutrifoy. Quasiment un an plus tard, Loïc se fait remarquer à la gare de Charleroi-Sud. Le 11 mai 2019, il vole le GSM d’une femme se trouvant dans la poche arrière du pantalon avant d’être interpellé par une équipe de Sécurail et des passants.

Loïc se trouve en état de récidive à cause d’une condamnation à un an de prison avec un sursis de 5 ans pour, déjà, des coups. Cette fois-ci, la substitut Dutrifoy ne veut plus octroyer la moindre chance à Loïc, en requérant une peine d’un an de prison ferme. Jugement le 18 décembre.