Le 4 janvier 2020, Pierre-Yves a adopté un comportement inacceptable en frappant sa compagne à Gilly, à coups de poing au visage. Fort heureusement pour la victime, sa fille et le compagnon de cette dernière ont permis de mettre fin à la violence du prévenu. Ce dernier, sous l'influence de la boisson, est rentré à son domicile, a copieusement insulté la victime avant de la frapper.

En aveu de cette scène, Pierre-Yves a pris conscience de la gravité de son comportement, le lendemain, au commissariat. « Je me suis réveillé le lendemain matin, au cachot. On m'a montré des photos et on m'a expliqué les faits. C'est là que j'ai réalisé ce que j'avais fait », confirme le prévenu.

Condamné à un an de prison par défaut, Pierre-Yves espère obtenir la clémence du tribunal correctionnel en formant opposition au jugement. Pour le parquet, le prévenu doit être pris en charge pour tirer un trait définitif sur sa consommation d'alcool. Un sursis probatoire est donc requis.

Jugement le 28 mars.