Charleroi Avec la pénurie de piscines dans la région de Charleroi, la petite commune innove.

Dans la petite commune des Bons Villers située à un jet de pierre de Charleroi à la frontière entre le Hainaut et le Brabant Wallon, le bourgmestre Mathieu Perin a décidé de prendre les choses en main afin de pallier le manque flagrant de piscines dans la région.

Pour ce faire, il a choisi de travailler avec des partenaires privés capables de construire au sein du complexe sportif déjà existant une piscine aux dimensions plus réduites destinées exclusivement à des cours de natation pour les écoliers du primaire.

Au départ, il y a le constat, certes d’un politicien, mais aussi d’un jeune papa : "Quand je suis allé à l’école, j’avais des cours de natation grâce auxquels j’ai appris à nager. Maintenant, les piscines de la région ferment les unes après les autres ou alors il faut se déplacer loin pour profiter d’un créneau horaire très serré tant les candidats sont nombreux. Ici, nous avons souhaité ouvrir une piscine d’apprentissage et ainsi permettre aux écoliers de savoir nager."

À court terme, la piscine d’apprentissage sera bâtie et incluse dans le complexe sportif de Frasnes-lez-Gosselies lui-même sujet à de multiples travaux de rénovations et d’agrandissement.

Encadrée par les nouveaux terrains de foot, un nouveau hall omnisports, de nouveaux terrains de pétanques, de padels et un stationnement facilité, la piscine sera entièrement plongée au milieu d’autres infrastructures sportives et de loisirs.

Pour un coût de construction estimé de 1,5 à 2 millions, les Bonvillersois auront droit à un bâtiment respectant les dernières normes environnementales et un espace de stationnement de 80 places.

La piscine en elle-même aura pour dimensions 15 m de long sur 8 m de large et de 70 cm à 140 cm de profondeur.

Même si ce projet est une initiative communale, le bourgmestre précise que les installations seront ouvertes à tous les enfants de la troisième maternelle à la cinquième primaire de l’entité, sans aucune distinction entre l’enseignement libre et communal.

Si le but premier est que les écoliers apprennent à nager, la population y aura également accès pour participer aux nombreuses activités telles les bébés nageurs, l’aquabiking, aquacross training, natation senior,…

Avec ses 9.500 habitants, Les Bons Villers se veulent une commune sportive exemplaire.


Dans la même série « J’aime ma commune »

- Le dossier éco-friendly

- Le dossier festif

Avec le soutien d'AXA