C’est via une citation directe lancée par Nelly qu’Abdoulaye a été invité à se présenter ce mardi matin à la salle 259 du palais de justice de Charleroi. Mais vers 10h50 (heure prévue pour évoquer le dossier), le prévenu ne s’est jamais présenté au tribunal correctionnel. Défaut a donc été requis contre lui par la substitute Pied.

Nelly a partagé la vie d’Abdoulaye durant trois ans. Trois longues années durant lesquelles l’ex-compagne a subi la violence. C’est d’ailleurs à cause d’une de ces scènes que l’histoire a connu une fin définitive. Séparation qui devait, logiquement, permettre à Nelly de retrouver le calme.

Mais la séparation n’a rien changé à la situation, puisqu’Abdoulaye a continué à exercer sa violence sur son ex. Le 10 novembre dernier, à Péronnes-lez-Binche, ce dernier est entré de force dans l’appartement de son ex, avant de la rouer de coups durant deux heures, selon Nelly, parce qu’elle a reçu un appel téléphonique de son nouveau compagnon…

Déjà connu pour quatre antécédents, dont une dernière condamnation en 2019 pour coups et blessures, Abdoulaye sera condamné par défaut le 14 septembre prochain. Le parquet a requis dix-huit mois de prison.