Jean-Baptiste avait provoqué l’hilarité du tribunal le 7 septembre dernier lorsque deux avocats « se disputaient » le droit de défendre ses intérêts. Jean-Baptiste, poursuivi pour avoir menacé Emilie, la mère de sa fille, à cause d’une reconnaissance de paternité qui traîne, selon lui, avait consulté plusieurs dizaines d’avocats en même temps.

Ce dernier n’avait pas eu d’autres choix que de choisir son avocat lors de l’audience. Une peine de 18 mois de prison ferme avait été requise. Ce lundi 5 octobre, le tribunal correctionnel a condamné Jean-Baptiste à 18 mois de prison ferme.