Comme l'avait justement rappelé le parquet en début de réquisitoire, il s'en est fallu de quelques minutes pour que ce terrible dossier d'extorsion, de vol avec violence et de tortures soit évoqué devant une Cour d'assises avec la mort de Jean. La nuit du 27 au 28 mai 2020, le sexagénaire a été abandonné comme un moins que rien devant le CHU Marie Curie de Lodelinsart, avant sa prise en charge par des ambulanciers.

Karolan, Cathy et Laurent ont abandonné Jean, nu et en état d'hypothermie, devant l'hôpital alors que le trio se trouvait à bord de la Dacia du beau-père et compagnon des deux prévenues. Cinq heures avant, le sordide calvaire de Jean débutait dans l'appartement de Cathy, à Charleroi-Nord... Jean présente des côtes cassées, des traces de coups de couteau à steak, des traces de brûlures (notamment sur les parties génitales), des contusions et des signes d'un AVC. Malgré son état plus qu'inquiétant, il était parvenu à "balancer" ses trois bourreaux.

Du sang partout dans l'appartement

La police de Charleroi, avisée des faits par le CHU Marie Curie, est descendue dans l'appartement de Cathy, là où les scènes de violences ont eu lieu. "Ils y ont découvert des traces rougeâtres, de la matière fécale, du sang dans le hall, l'ascenseur, sur le trottoir. Il y a aussi des traces de lutte dans la cuisine, des tas de cheveux au sol, le dentier de la victime brisé en deux et ses vêtements brûlés sur le balcon", précisait la substitute Di Vincenzo.

Pourquoi avoir torturé l'homme entre 19h et 1h du matin ? Une question d'argent, d'où l'extorsion d'un peu plus de deux milles d'euros. Mais également une supposée attitude déplacée envers Karolan et sa petite fille. "Il y avait des soupçons comme quoi il touchait ma fille et prenait des photos d'elle. Mais je n'avais pas de preuve", confirmait la mère de famille. Selon le ministère public, le trio a donc décidé de mettre en place un traquenard au sein de l'appartement pour prendre au piège Jean. "Ils lui ont fait croire que Karolan n'était pas là pour qu'il vienne. Mais quand elle est revenue après avoir été chercher de l'alcool, Jean a voulu partir. Mais la porte était fermée à clé, avec la clé cachée."

Karolan a, par la suite, asséné des coups de couteau à son beau-père. Cathy lui a brûlé le sexe et Laurent a posé le briquet tout chaud sur le haut du corps.

Une effrayante absence de remise en question

Pourtant en aveux d'une partie des actes jusque-là, les trois prévenus avaient subitement changé de position devant la justice. Karolan prétendait ne pas avoir torturé Jean et Cathy expliquait avoir "été figée" par les événements sans réagir, sauf quand elle a conduit alors qu'elle ne sait pas conduire pour "sauver la vie de Jean". Laurent, lui, était aussi sous le choc de la scène, mais a pris le temps d'appeler ses filles, "par crainte de la prison" au lieu d'alerter les secours.

Une peine de 10 ans de prison avait été requise contre Karolan, considéré comme la meneuse, et 9 ans pour les deux autres. Ce lundi après-midi, le tribunal correctionnel a décidé de ne faire aucune distinction entre les prévenus. Ces derniers écopent de 10 ans de prison ferme, sans faire l'objet d'une arrestation immédiate.