José et Claire se sont connus très jeunes. Leur histoire d’amour remonte déjà à 1964 lorsqu’ils se fiancent. Trois ans plus tard, le couple passe le cap du mariage. Depuis lors, José et Claire ne se quittent plus.

Au fil des années, pourtant, la situation au sein du couple et de la famille est devenue délicate, notamment depuis la pension de José en septembre 2009. « Elle a toujours eu l’art de me minimiser. Pour elle, j’étais un fainéant qui n’allait pas travailler alors que j’ai été électricien indépendant durant 47 ans. »

Plus récemment encore, des lésions cérébrales ont été diagnostiquées au cerveau de José, ce qui le rend dangereux pour lui et ses proches à cause de démences d'après le neurologue. Ces soucis de santé pourraient être à l’origine de deux scènes de violence sur Claire. Le 9 janvier 2016, à Binche, l’épouse de José se réfugie dans un magasin à la suite d’une dispute avec son époux. Claire a reçu des coups et des gifles de la part de son mari. Trois ans plus tard, Claire trouve une aide dans une pharmacie à la suite de coups de José. « Elle explique avoir eu la tête cognée contre le mur ou le lit et reçu plusieurs autres coups », signale le parquet.

Mais pour José, sa réaction a été provoquée par l’attitude de son épouse. « Sans vouloir salir l’image de Claire », José explique avoir réagi « comme un idiot » à la suite d’insultes et de coups qu’il aurait reçu en premier. Déjà connu auprès du parquet de Charleroi pour quatre faits de violence intrafamiliale depuis 2010, José risque une peine d’un an de prison requise par le ministère public. Jugement le 18 février prochain.