Jugé dangereux pour lui-même et ses proches par un neurologue à cause de démences, José a, le 9 janvier 2016 à Binche, contraint son épouse à aller se réfugier dans un magasin à la suite d’une dispute avec son époux. Claire avait reçu des coups et des gifles de la part de son mari. 

Trois ans plus tard, Claire trouvait une aide dans une pharmacie à la suite de coups de José. « Elle explique avoir eu la tête cognée contre le mur ou le lit et reçu plusieurs autres coups », signalait le parquet. Pour José, sa réaction avait été provoquée par l’attitude de son épouse. 

Déjà connu auprès du parquet de Charleroi pour quatre faits de violence intrafamiliale depuis 2010, José risquait un an de prison requis par le ministère public. Il a finalement écopé de huit mois de prison, avec un sursis simple de 5 ans.