Quand les choses sont claires et transparentes, la propreté est encore plus l'affaire de tous.


Aidé dans leur tâche par une journée de samedi ensoleillée, Xavier Desgain, accompagné de certains colistiers dont la numéro 2 Stéphanie Lorent, arpentaient le Ravel de Jumet pour ramasser les déchets abandonnés par des gens peut respectueux de leur environnement.

Outre le ramassage de déchets cette opération propreté a été aussi l'occasion de s'entretenir avec les promeneurs rencontrés sur le parcours. Ceux-ci, toujours sensibles aux propos des écologistes en campagne reconnaissaient volontiers la saleté du Ravel et de certains coins de l’agglomération.

Xavier Desgain et son équipe en ont aussi profité pour mettre en avant ce qui leur semble être un dysfonctionnement de l'administration communale : toute la propreté du territoire n'est pas à la charge d'un seul et même échevin. «Les citoyens sont un peu perdus, quand il s'agit d'une ruelle c'est sous la responsabilité de Serge Beghin, pour les rues c'est Eric Goffart et pour la propreté en général c'est Cyprien Devillers. Il ne faut pas oublier non plus que la Sambrienne est aussi concernée par les logements sociaux.»

Si les Ecolos font ce constat de terrain, ils s'interrogent également sur le manque d'information qui pourrait mener à une phase de répression beaucoup plus conséquente. « Pour quelles raisons ne pas donner plus d'informations au moment de la distribution des chèques poubelle ? Il faut aussi revoir la répartition des hommes sur l'entité de Charleroi 70 agents dans l'intraring et 100 pour le reste de la ville c'est peu. Il existe déjà un service prévention pour aider à la propreté mais ce service est dépassé tant il y a à faire. »

Pour Ecolo, qui espère être dans la majorité, les élus devront faire preuve de beaucoup plus de transparence quant aux budgets de fonctionnement et sur qui est responsable de quoi et comment fonctionne la communication entre tous ces services.