Charleroi

Tombé dedans quand il était petit, il a entraîné avec lui fils et petits fils.


Plus que les autres années, ce 21 juillet est une triple occasion pour Jean-Claude Payen de se réjouir. Tout d'abord parce que c'est le jour du Tour de la Madeleine, ensuite parce que c'est le jour de la Fête Nationale et finalement parce qu'il va être décoré pour ses 70 ans de participation.

Tout comme 2 autres marcheurs, Jean-Claude, le Général, n'a loupé aucune Madeleine depuis 70 ans.Ni vacances, ni maladie.

Il a commencé à 4 ans par tradition familiale. Suivant les traces de son père et des ses oncles, il est tout de suite tombé dedans. Avec une telle passion pour le folklore jumetois, le Général se rappelle comment son père a commencé en 1939 : "cette année là mon père n'a pas pu le faire. Il a été mobilisé pour la guerre mais les années qui ont suivi il l'a fait. Cela se faisait par petits groupes pendant la nuit, presque en secret," se souvient-il.

Né en 1946, il a fait son premier Tour en 1950 chez les Lanciers d'Heigne à cheval où il est resté jusqu'en 1962. L'année suivante, il intègre les Vieux Mameluk. En 1972, il rejoint l'Etat major sous les ordres de son beau-père, le Général Zône. Au fils des ans Jean-Claude n'a cessé de prendre de l'importance jusqu'à devenir lui-même Général. Bien qu'il détient l'un des grades les plus prestigieux, comme chaque année, il sera démissionnaire au lendemain de la Madeleine, En septembre, la réunion de la nomination redésignera un nouvel état major qui, sauf surprise, verra le Général Payen reconduit dans ses fonctions.

Chez les Payen, la marche est une véritable histoire de famille. Ses deux fils et ses petits fils sont aussi des mordus de la marche.

Réservée aux hommes, son épouse Josiane s'amuse de cette coutume : "même si c'est réservé aux hommes, je suis curieuse de voir ce que cela donnerait si les épouses, mères et sœurs n'étaient pas là pour recevoir les amis et les troupes. Nous prenons aussi beaucoup de temps pour les habiller. Sans l'admettre directement, je pense que nous avons un rôle assez important."

Fier défenseur de son patrimoine, Jean-Claude connaît le déroulement des cérémonies et le rôle de chacun sur le bout des doigts.

Le protocole est immuable... sauf cette année. En effet, il est de coutume que le Général remette les médailles d'ancienneté mais il ne peut pas se remettre sa médaille des 70 ans lui-même. Ce seront donc ses fils qui auront l'honneur de le décorer.

Si, pour des raisons de santé, le Général Payen ne monte plus à cheval, il fait le Tour en calèche et attention à qui ne respecte pas ses injonctions. Certes il s'agit d'une marche folklorique mais on ne plaisante pas avec la sécurité. Celui qui tire pendant le Tour ou ne se tient pas bien devra rendre des comptes.

La semaine prochaine, Jean-Claude se reposera dans sa caravane à la côte avec, dans un coin de sa tête, les souvenirs de 2019 et la prochaine édition de 2020. Bèn râde el' Mad'leine !