Dans la rue Lambillote à Jumet, le Varia n’est plus que l’ombre de lui-même. Recouvert d’une bâche qui fait penser à un linceul, l’ancien ciné-théâtre édifié entre 1910 et 1913 par l’architecte Eugène Claes se dégrade à vue d’œil. Il faut dire que depuis son rachat en 2000 par l’Institut du Patrimoine wallon, huit ans après le classement de ses toitures et façades, le bâtiment art Nouveau n’a jamais trouvé de nouvelle affectation culturelle. 

En réponse aux questions écrites des conseillers Nicolas Tzanetatos (MR) et Nicolas Kramvoussanos (indépendant), le bourgmestre Paul Magnette a rappelé les projets qui se sont succédé. Centre des arts pour la jeunesse en 2004, bibliothèque pivot en 2011, puis salle de concert et de spectacles multidisciplinaire en 2013, aucune proposition n’a abouti. 

Les Jumetois peuvent-ils espérer le voir revivre un jour ? La ville n’a pas renoncé à le réhabiliter, selon Magnette. 

Avec son incroyable ossature, sa hauteur de plafond, sa très belle acoustique et sa profondeur de plateau, le Varia présente un incontestable potentiel. Un potentiel qui n’a pas échappé aux institutions actives dans différentes disciplines de la culture, ainsi qu’aux structures amateur. Sous la précédente mandature, la création d’une entité faitière dotée d’un budget de fonctionnement avait été envisagée. 

C’est ainsi qu’un dossier de demande d’intervention avait été déposé auprès du ministre en charge du Patrimoine. Objectif : préserver le caractère brut du bâtiment et mettre en lumière la modularité de ses espaces. Intitulé "Du chancre urbain classé à la régénération d’un quartier par la culture", ce projet ne sera malheureusement pas jugé prioritaire. Néanmoins, les contacts avec la direction de l’Agence wallonne du patrimoine (AWaP) se poursuivent. 

En collaboration avec Igretec, une nouvelle perspective financière a été établie. Un détail très précis de ces aménagements chiffre l’intervention à 6,8 millions d’euros. Selon le bourgmestre, la saturation des infrastructures culturelles et de répétition justifie une réhabilitation. La Ville en reste demandeuse. Elle est d’ailleurs ouverte à la reprise de la concertation dans les prochains mois. L’ancien ciné théâtre pourrait ainsi devenir la salle incontournable du district nord. Chiche ?